Autisme

Les expertes du camouflage

l’Art du camouflage

Vous avez deviné de quoi je voulais parler ?

Et oui des femmes et de l’autisme ! Savez- vous qu’aujourd’hui en 2020 , la science loin d’être à la page en ce qui concerne l’autisme au féminin ? On ne sait que TRES peu de choses . Et pour cause, les chiffres en matière d’autisme disent qu’il y a 4 garçons pour une fille , or TOUS les professionnels sont d’accord pour dire que ce chiffre n’est pas réel et que BEAUCOUP de filles, de femmes ne sont pas détectées encore moins diagnostiquées .

Pourquoi ?

Bien tout simplement pour 2 raisons majeures :

  1. Les femmes sont sous diagnostiquées tout simplement parce que les diagnostics d’autisme ( le DSM5 et la CIM10 ) ne sont pas adaptés à leur façon bien subtile de fonctionner . Mais qu’ont-elles de plus que les garçons ?
  2. Bien c’est la seconde raison , elles s’ADAPTENT et CAMOUFLENT bien plus facilement les troubles pour se conformer au modèle social . Autrement dit, ce sont des expertes, des caméléons . Elles ne le font pas exprès, les femmes sont ainsi . Autant elles s’adaptent à la douleur pour survivre à des douleurs telles que des enfantements , autant elles s’adaptent pour minimiser leurs troubles et leur différence en matière de handicap et notamment d’autisme .
Elles passent inaperçues dès le plus jeune âge

Elles sont dotées de qualité hors normes

Cela n’empêche que, même si elles sont ces facultés d’adaptation, cela reste pas moins une lutte quotidienne pour elles. On serait tenté de dire ,  » si elles arrivent à camoufler alors elles n’ont qu’à s’adapter au moule sociétal et vivre comme ça ! »

Bien le problème est que le camouflage crée trop souvent une très grande souffrance et par conséquent une fatigue émotionnelle , psychologique et physique . De plus les statistiques prouvent que leur fonctionnement fait qu’elles sont plus à même de subir des agressions sexuelles que le reste de la population . Ce qui ajoute du handicap au handicap.

En diagnostiquant ces filles le plus tôt possible on peut ainsi éviter :

  • les troubles des apprentissages
  • Les rejets sociaux , le harcèlement sous toutes ses formes
  • L’isolement et la phobie sociale
  • les dépressions
  • Les Burn-out
  • Les phénomènes autodestructeurs type scarifications
  • les tentatives de suicide

En effet les filles / femmes autistes cumulent des difficultés et pensent à tort qu’elles sont seules responsables . Aucune issue n’est possible alors à leurs vie quotidienne. Elles cumulent troubles sociaux , communicatifs, sensoriels , intérêts restreints, psychorigidités et sont face en permanence à une société qui leur renvoie une différence invisible et les culpabilisent sur cette différence .

C’est pourquoi il est nécessaire de savoir :

  • Dépister
  • Orienter
  • Diagnostiquer
  • Accompagner
Une vie à part
la nécessité d’un diagnostic
Aider la femme à se reconnecter avec qui elle est vraiment

Une femme diagnostiquée va vivre une libération , certainement après un temps d’acceptation certes, mais savoir enfin le pourquoi de ce qu’elle vit . .

  • Pourquoi elle a réagit de telle ou telle manière dans une situation .
  • Pourquoi était-ce si difficile de se faire des ami.e.s ?
  • Pourquoi elle ne supportait pas certaines nourritures , certains tissus , certains situations bruyantes , ou autre, au point d’en perdre la tête et d’en faire une crise , de perdre le contrôle .
  • Comprendre que le fait que changer de lieu, d’endroit ou de personne, d’activités était source d’angoisses .
  • Savoir pourquoi quand celle-ci se passionnait pour une chose en particulier au point de ne pas en dormir la nuit ou ne parler que de cela encore et encore au point de saouler sont entourage, c’était dans son fonctionnement naturel .
  • Savoir pourquoi quand on lui mentait ou quand une personne n’était pas vraie, pas intègre dans ce qu’elle disait être cela lui était insupportable .
  • Savoir que les hypersensibilités émotionnelles accompagnées de chutes avec des épisodes de tristesse profonde puis d’excitation positive n’était pas en fait dû à une bipolarité mais bel et bien à du TSA ( Trouble du spectre autistique ) .
  • Toutes ces petites choses, ces petits détails qui font que la vie peut devenir lourde , angoissante, voir un véritable enfer . C’est véritablement fatiguant ne le croyez-vous pas ?
t’as pas l’air autiste !
Julie Dachez l’autiste sans Déficience intellectuelle ou  » asperger » la plus connue de France
Superbe livre pour illustrer cette différence qu’est l’autisme chez les femmes

Julie Dachez , l’autiste féminine la plus connue de France illustre bien tout cela . Vous pouvez la suivre sur YouTube et en lisant ces 2 ouvrages ci-dessus . Pourquoi parler de l’autisme au féminin ?

Pour éveiller les consciences !

OUI des milliers de filles sont atteintes d’autisme sans le savoir dans les cours de récréation et pour elles l’école est source d’angoisse . Elles ont du mal à l’école et essuient échecs sur échecs ou on les prend pour des petits génies et cela arrange bien tout le monde . Souvent elles sont victimes de harcèlement scolaire

OUI des milliers de femmes cumulent des échecs d’ordre amicaux, amoureux , professionnels car elles ne sont pas entendues dans leur différence et leur relationnel. Elles vivent divorces, licenciements et vivent la précarité d’être mère et être incomprises .

OUI des milliers de filles / femmes subissent des agressions sexuelles car elles ne savent pas s’en protéger ,car elles ne connaissent pas les codes sociaux ni l’implicite dans les situations ! Et sont malheureusement trop souvent la proie de prédateurs peu scrupuleux .

OUI des milliers de jeunes femmes sont internées en psychiatrie parce qu’elles font des burn-out ou parce qu’elles font des tentatives de suicide et sont peut être juste atteintes d’autisme si on cherchait un peu plus loin ….

Vous l’aurez compris, les femmes autistes sont bien présentes dans la société et méritent qu’on ait un regard bienveillant sur chacune d’entre elles . Et si vous avez une amie, sœur pour laquelle vous avez de forts doutes. Je vous encourage à en parler et surtout démystifier le terme d’autisme qui est tellement écrasant et péjoratif . Non être une femme atteinte d’autisme n’est pas être une tare , un boulet ou une erreur de la nature . Comme je l’ai dit dans d’autres articles l’autisme a sa propre beauté .

Le diagnostic ne fera qu’ouvrir des « pièces » ( comme dans une maison ) de votre être intérieur, jusqu’ici fermées comme des caves noires et humides . Vous pourrez ainsi y laisser entrer de la lumière afin de pouvoir « nettoyer et aménager » ( les recoins de votre vie qui vous ont fait souffrir et que vous ne compreniez pas ) selon vos convenance et vos besoins. « Habitez votre maison intérieure « , ( c’est à dire sachez qui vous êtes et faites tout pour être en paix avec vous même en connaissant votre fonctionnement naturel ) quand on l’habite,( la maison qui représente notre être intérieur ) on l’aménage ( on développe des stratégies pour vivre mieux en tant que personne autiste ) elle en devient tout de suite plus chaleureuse !

( J’explique tout car les personnes avec autisme ont du mal à comprendre les choses « imagées  » .)

Et si vous étiez vous aussi concernée ?

*Témoignage *

Moi aussi j’ai enfin décidé de faire le diagnostic, à 45 ans parce que des tas de raisons m’y poussent . J’ai 2 enfants diagnostiqués et ce sont au cours des prises en charge que mon mari et moi-même avons été interpellés sur mon propre fonctionnement . En pleine guidance parentale pour mon fils !

Certes il y a eu des traumas dans mon enfance mais j’ai aussi un fonctionnement très atypique . Et vous savez quoi j’ai toujours cette sensation de chercher ma place au milieu des gens . D’être  » à part » , différente , une extra-terrestre . A la fois j’aime les gens plus que tout , sincèrement et pour moi la solidarité est la base de tout fonctionnement humain . On a véritablement besoin les uns des autres . J’ai besoin des autres …. mais à la fois je ne supporte pas les comportements des autres qui me renvoient quelque chose parfois de si fort , comme si on n’étaient pas sur la même planète .

Entre autres quelques-unes de mes batailles :

  • Je ne supporte pas le manque d’intégrité , je ne comprend pas la tricherie , il est tellement facile de rester soi-même , c’est moins fatiguant que de jouer un jeu selon moi … !
  • Je ne supporte pas le mensonge et si par malheur je mens moi-même, ma conscience me poursuit jusqu »à ce que je révèle la vérité !
  • Je ne comprends pas l’orgueil ni les vantards .
  • Pourquoi on ignore les autres? Les SDF ? Ceux qui sont moches , les gros, les sales ?
  • Peut-on juger sur ce qu’on ne vit pas ?… et pourtant je juge moi-même tous ces comportements je sais !…..
  • Je suis une passionnée qui en fonctionne dans mes activités que par passion, y compris professionnelle, et cela peut me jouer des tours car je vais le vivre de façon entière ! Bref je ne vais pas entrer dans tous les détails de ma vie profonde et privée mais je pense que le fait de chercher et peut-être de savoir va ouvrir de nouveaux horizons pour moi .
  • Bien entendu tout cela est fortement exacerbé au point que quand je ne comprend pas certains comportements ou renvois de ce que je véhicule je m’effondre . Cette hypersensibilité a eu raison de moi bon nombre de fois !

Il est tellement bénéfique et nécessaire de savoir qui on est. Néanmoins mon identité ne sera pas dans l’autisme si j’étais diagnostiquée positive , je reste qui je suis, telle que je suis et ce n’est pas l’autisme qui va changer quoi que ce soit . Ce diagnostic peut permettre à ce que je comprenne mes troubles et difficultés et m’aider à les travailler avec aide ou non . Un diagnostic ne doit pas être pour entrer dans une étiquette particulière comme un trophée ou un boulet à tirer toute une vie mais bel et bien pour mettre des mots sur des maux et trouver des outils de stratégie pour pouvoir minimiser les difficultés .

Les mamans atteintes d’autisme sont des supers mamans

OUI on peut être une femme autiste et être une super épouse , une super maman , une super amie , une super fille !

OUI on peut apprendre à vivre avec l’autisme avec des prises en charges adaptées avec un Psy TSA ou en mettant en place des stratégies de communication, de sociabilisation, de stimulations sensorielles ect…

On peut utiliser les mêmes outils que les enfants pour cela ( tableaux , timer, fidgets , ect ….)Pour ne pas se laisser envahir par le temps qui passe on peut utiliser son smartphone et y mettre pleins d’alarmes toute la journée . Moi, je suis Mme LISTES !

Quand on est blessé.e ou dans l’incompréhension dans les relations sociales, il faut du temps . Refuser de dire ce que l’on pense( souvent trop abrupt ) et se mettre quelque temps à part pour apprendre à prendre du recul. Mon mari m’est d’une aide précieuse maintenant que nous pensons que je suis atteinte de TSA , il me rassure , m’entoure , me valorise . Avant c’était plus compliqué et source de conflits, d’incompréhensions ( encore une raison de pousser la porte d’un CRA ou un cabinet pour passer un diagnostic !).

S’accepter telle que l’on est !

Bref vous l’aurez compris plus on se connaît soi-même plus on est en capacité de rechercher la paix intérieure et d’avancer sereinement pour soi et son entourage . .

Et pour le résultat de mon diagnostic, bien sûr je vous le dirais …. Prenez soin de vous 🙂

Nelly H 😀

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s