Le SED ou syndrome ehlers danlos hypermobile

Encore une fois, j’ai appris ça comme ça…par le hasard …mais je n’y crois pas đŸ€Ș

Quest ce que c’est que ce truc encore ? Le SED hypermobile ?

Plusieurs personnes m’ont mise sur la piste pour les 2 enfants qui avaient des similitudes, apnĂ©es centrales du nourrisson, hyperlaxitĂ©, difficultĂ©s neuros ou articulaires . D’abord on a appris pour autisme et je pensais que cela venait de la…mais je me trompais quelque peu…

A force qu’on m’en parle j’ai fini par consulter un spĂ©cialiste dans le pays Basque. Notre fille qui souffre en n’Ă©tant jamais considĂ©rĂ©e depuis sa plus tendre enfance souffre de cette maladie . Migraines graves et rĂ©pĂ©titives, hyperlaxitĂ©, douleurs articulaires, et autres symptĂŽmes. Elle en avait marre lais le pire est le regard toujours accusateurs des autres… »c’est psychologique « , « elle somatise ! ».

Et en rencontrant ce spĂ©cialiste j’apprends qur je suis porteuse et que mon fils Ă©galement, ce qui explique sa santĂ© depuis sa naissance .

Alors le SED c’est quoi ?

Le SEd c’est ça un tissu conjonctif mal programmĂ© et cela donne toutes sortes de symptĂŽmes

☆maux de tĂȘte ☆hyperlaxitĂ© ☆troubles et douleurs articulaires/entorses ☆apparition de bleus ☆hypo ou hyper sensibilitĂ© aux anesthĂ©sies ☆epistaxis ☆hyperacousie ☆odorat hyper dĂ©veloppĂ© ☆troubles du sommeil, endormissment, insomnies, somnambulisme ☆apnĂ©es centrales ☆troubles vasculaires pour le SED vasculaire â˜†Ă©lasticitĂ© de la peau ☆dĂ©chirures musculaires ☆problĂšmes oralitĂ© ☆strabismes

Bref la liste n’est pas exhaustive. Ppur le dĂ©celer un examen clinique et un interrogatoire poussĂ© sont nĂ©cessaires. Le mĂ©decin va cocher des cases en fonction des symptĂŽmes et ainsi calculer le degrĂ©.

Le SED hypermobile est trĂšs rarement pris en ALD cependant Ɠuvre droit Ă  un dossier mdph. Suivant les rĂ©gions la prise en charge sera diffĂ©rente. Bine entendu c’est une maladie rare, peu connue et entiĂšrement gĂ©nĂ©tique et il est nĂ©cessaire que les mĂ©decins, kinĂ©s, osteos se forment afin d entourer les malades qui sont taxĂ©s de dĂ©pressifs tout comme la fibromyalgie durant des annĂ©es

D’ailleurs d’aprĂšs les spĂ©cialistes bon nombre de fibromyalgies sont des SED.

Le SED est souvent associĂ© Ă  l’autisme sans que l’on sache pourquoi mais des Ă©tudes sont en cours.

Pour ĂȘtre bien aiguilles vous pouvez appeler l’association nationale qui saura vous donner de prĂ©cieuses informations et vous orienter vers un mĂ©decin formĂ© et officiel si besoin.

http://www.sedinfrance.org

Association sed in fance

Encore une fois merci pour votre intĂ©rĂȘt, prenez soin de vous ❀

Nelly H

Le visuel, les pictogrammes chez le TSA

S’il y a un fonctionnement bien spĂ©cifique par rapport au visuel c’est bien chez les TSA .

Que ce soit pour communiquer, ou ĂȘtre dans des interactions sociales apaisĂ©es, le visuel est trĂšs important

On va souvent utiliser des pictogrammes, petites images reprĂ©sentant un acte , sĂ©quence, afin de montrer Ă  la personne comment faire les gestes dans le bon ordre. Cela permet aussi de s’organiser, ne pas oublier.

La parole et les gestes non verbaux sont souvent mal interprĂštes ou non compris chez le TSA. C’est pour cela que le visuel est nĂ©cessaire moins on parle, mieux c’est !

Pour les autistes sans Di ( aspergers ) on peut utiliser des pictogrammes mais aussi l’Ă©criture sur des tableaux. Chez moi il y a un tableau principal dans la cuisine et un dans chaque chambre. Cela permet d anticiper et faire tomber le stress en cas de rdv programmĂ©s.

Je fais aussi bcp de listes car oublier les choses ( ce qui m’arrive souvent , j’ai une mĂ©moire Ă  long terme mais Ă  court terme je suis vite surchargĂ©e d’informations ) peut gĂ©nĂ©rer des angoisses , une sensation de « trop plein »

Le visuel permet de faire tomber ce stress. On sait que les changements et l’imprĂ©vu est source d’anxiĂ©tĂ© et Ă©crire ou mettre des pictogrammes permet d’anticiper efficacement.

Bien sĂ»r, il est important dans les habiletĂ©s sociales de traiter les imprĂ©vus …

Vois l’aurez compris , si vous voulez qu’un autiste qu’il soit avec ou sans Di vous comprenne, ou mĂ©morise ce que vous lui avez demandĂ©, passez par l’Ă©crit, l’image, toute sorte de visuel.

Merci de votre intĂ©rĂȘt

Prenez soin de vous.

Nelly H.

L’enfant

la beautĂ© de l’enfant

Pourquoi j’ai voulu Ă©crire un article sur l’enfant ? Parce que je les trouvent tellement magnifiques les enfants que je voulais en parler simplement .

J’ai toujours Ă©tĂ© attirĂ©e plus par les enfants que par les adultes, monde ĂŽ combien compliquĂ© que celui de l’adulte . Monde sans spontanĂ©itĂ©, espĂ©rance, monde sans vĂ©ritĂ© en gĂ©nĂ©rale . Les enfants sont tout le contraire . J’ai voulu exprĂšs garder cette Ăąme d’enfant toute ma vie et ne pas m’en dĂ©tacher , sans pour autant perdre mon cĂŽtĂ© responsable n’en ayez aucun doute !

AndrĂ© Stern, dit que l’enfant est un « gĂ©ant », que tout est possible pour eux . Je le crois . Ils n’ont pas besoin de rĂ©flexion, ils croient de suite en ce qu’ils font , ils ont peur de rien ou presque, ils ont une empathie et un regard que peu de « grands » ont .

Antoine de ExupĂ©ry a beaucoup parlĂ© de l’enfant VS l’adulte …

Mon cĂŽtĂ© « aspie » fait que je comprends tout Ă  fait leurs envies, leurs ressentis, leurs besoins, leurs espoirs et peut-ĂȘtre leur vision du monde . Enfant, adolescente, puis adulte quand j’etais en difficultĂ© relationnelle, que je me sentais jugĂ©e, incomprise, rejetĂ©e, je me mettais toujours du cĂŽtĂ© des enfants ou des jeunes . C’est un peu comme un reflexe.

le sourire de l’enfant

Chez eux, pas d’hypocrisie ou presque. En tout cas elle n’est pas naturelle . Laissez faire un enfant sans lui mettre de barriĂšre sociale ou culturelle et vous serez Ă©tonnĂ© de ce qu’il est capable de faire . Proposer son aide Ă  autrui dĂšs le plus jeune Ăąge, offrir Ă  manger Ă  un pauvre dans la rue, voir mĂȘme son propre repas, secourir un animal blessĂ© ou abandonnĂ© sans se prendre la tĂȘte, bref les enfants ont des capacitĂ©s que beaucoup d’entre nous n’avons plus . Ils vont Ă  l’essentiel .

la confiance que l’enfant a dans l’adulte

Un enfant fait confiance Ă  tout le monde , un enfant ne voit pas le mal au premier abord.

Un enfant qui est violent, qui fait des crises ( je ne parlerais pas de caprices ) et qui pleure c’est un enfant qui n’a pas ce qu’il aurait besoin pour grandir sereinement . De la bienveillance, un accompagnement Ă  dĂ©couvrir le monde qui l’entoure, de l’attention mais aussi un cadre sĂ©curisant avec des rĂšgles expliquĂ©es et mises en pratique par celui qui l’Ă©duque ! Les enfants sont en demande de cohĂ©rence, sinon cela perd du sens .

Un enfant croit, dĂšs son plus jeune Ăąge, la spiritualitĂ© est naturelle chez l’enfant et ce sont les adultes qui dirigent sa pensĂ©e vers ce qu’ils veulent . Encore une fois sa spiritualitĂ© et ses croyances doivent avoir une cohĂ©rence sinon cela aura l’effet contraire !

L’enfant est intelligent et a une plasticitĂ© cĂ©rĂ©brale presque « infinie » . Il boit ce qu’on lui dit et apprend sans cesse . MĂȘme les enfants qui ne vont pas Ă  l’Ă©cole apprennent en permanence , c’est innĂ© . L’enfant va vers la vie et cherche Ă  se dĂ©velopper dans tous les sens du terme . Le bonheur d’un enfant ce sont des parents aimants, de la nature , de la simplicitĂ© et des relations bienveillantes . Il ne lui faut pas grand chose .

Tous les enfants du monde apprennent en jouant, que ce soit avec des jouets Ă  1000 euros ou des morceaux de bois. L’enfant est programmĂ© pour jouer et partager, puisque nous sommes des ĂȘtre sociaux . J’ai Ă©tĂ© en Moldavie oĂč ils n’ont rien et ils Ă©taient toute la journĂ©e dans la rue Ă  jouer, de tout, de rien . L’enfant est programmĂ© aussi pour sourire, un enfant qui sourit pas c’est un enfant que l’homme a dĂ©truit. L’enfant est nĂ© pour la joie, quelles que soient les situations qu’ils vivent ils ont cette rĂ©silience incroyable . Regardez dans les pays les plus pauvres de la planĂšte, les enfants , jouent , dansent, rient et font des kilomĂštres pour aller Ă  l’Ă©cole sans jamais se plaindre !

L’enfant est ainsi qu’il soit riche, pauvre ou nĂ© diffĂ©rent. Les enfants sont beaux, simples et nous avons beaucoup Ă  apprendre d’eux .

Dans la Bible JĂ©sus dit : » le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemble ! »

Evangile de Matthieu 19:14

Parole forte et tellement juste .

tous les enfants sont magnifiques !

Alors s’il vous plait , quand vous voyez un enfant, consacrez lui du temps, aimez le , recevez son doux sourire, accompagnez le, encouragez le . Moi je ne l’ai pas toujours fait avec les miens et je regrette . Nous avons Ă  leur apporter mais eux aussi nous apportent tant . Laissons les aussi nous montrer la vie avec leur regard . Ne nous plaçons pas en dĂ©tenteur de la vĂ©ritĂ© et de la clef de la vie .

Aidons les Ă  devenir les adultes pleins de bontĂ© de demain, Ă  inclure tous les ĂȘtre humains, Ă  ne pas juger, Ă  partager et ĂȘtre solidaire . Cultivons avec eux leur empathie naturelle tout en les aidant Ă  se protĂ©ger . Accompagnons les Ă  regarder leur prochain et Ă  vouloir vivre non pas pour rĂ©ussir Ă  tout prix et gagner de l’argent par dessus tout mais Ă  aimer, goĂ»ter aux joies simples de la vie , dans des valeurs de famille, de respect , de compassion, de respect de la nature .

A tous les enfants de ce monde et surtout Ă  leurs parents et Ă©ducateurs . ❀

Prenez soin de vous !

Nelly

Redevenons des parents !!! ( danger Ă©crans )

Depuis hier je suis en pleine rĂ©flexion sur ce flĂ©au que j’observe depuis plusieurs annĂ©es : Le DANGER rĂ©el des Ă©crans et l’Ăąge de plus en plus jeune des enfants concernĂ©s.

J’ai vu le post d’une jeune femme institutrice qui poussait un  » coup de gueule » car sur un simple cours avec ses Ă©lĂšves de 6e de maniĂšre banale, elle a appris que :

  • la totalitĂ© de ses Ă©lĂšves avaient un portable
  • 20 Ă©lĂšves sur 22 avaient dejĂ  vu un film porno sur leur portable ( en 6e !!!)
  • 1 Ă©lĂšve lui Ă©voque avoir vu sur Snap un homme violer un rat et le tuer ainsi !!!!
  • D’autres ont osĂ© lui dire que des personnes d’une cinquantaine d’annĂ©es avaient rĂ©ussi Ă  rentrer en contact avec eux par instagram ou Fb et leur avaient montrĂ© leur sexe masculin en Ă©rection voir s’est masturbĂ© devant eux !!!!

RĂ©vĂ©lations horribles et inquiĂ©tantes pour cette jeune institutrice, alors tĂ©moin d’une sociĂ©tĂ© en mal de parentalitĂ© et des enfants larguĂ©s dans la jungle sans aucun filet !

Ses Ă©lĂšves lui ont expressĂ©ment demandĂ© de ne rien dire Ă  leurs parents sous peine de se faire , je cite  » tuer  » !!! Effrayant ! Etre parent signifie-t-il faire peur Ă  nos enfants ?

Les enfants exposés aux écrans de plus en plus jeunes

J’imagine comment a pu se sentir cette maĂźtresse, impuissante, inquiĂšte, en colĂšre, apeurĂ©e !

Quand on sait dans quel danger se trouvent ces enfants si jeunes . Dangers dans leur propre maison sans que leurs parents n’en prennent conscience . Parce que OUI nos enfants sont en danger derriĂšre leurs Ă©crans . Lieu intime de leur chambre, Ă  l’abri des regards , terrain de jeux et conditions favorites pour les gros dĂ©guelasses, les gens psychiatriquement dĂ©rangĂ©s qui peuplent la toile et qui n’attendent que les yeux de vos enfants pour exercer leurs saloperies devant leur Ă©cran….. Je suis dĂ©solĂ©e d’ĂȘtre « crue » , c’est voulu !

Outil pour lutter contre le cyber harcĂšlement ou la cyberpedophilie

Alors beaucoup de parents , dont moi , on a Ă©tĂ© dĂ©munis face Ă  cette problĂ©matique . Comment faire lorsque tu empĂȘches ton enfant d’avoir un accĂšs libre Ă  son Ă©cran mais que malgrĂ© tout ses copains d’Ă©cole vont se faire un malin plaisir Ă  lui montrer que eux, ils sont libres de tout, et vont lui permettre de voir et lui faire vivre tout ce que vous redoutez ??? C’est rageant et angoissant n’est ce pas ?

Et bien il y a une arme qui prĂ©vaut dans n’importe quel cas de violence, quelle qu’elle soit : LA PAROLE !!! Briser le silence . Ouvrir l’espace de parole. SANS jugements , avec Ă©coute attentive, sans rĂ©primandes ! Et aussi sans tabous ! Quand mon fils en 4e est venu me voir en pleurs , m’a avouĂ© qu’il avait regardĂ© un film porno ( trash en plus, tant qu’Ă  faire !) et que cela l’avait traumatisĂ©, je ne l’ai pas puni ! Je ne l’ai pas grondĂ© de l’avoir fait quand il m’a avouĂ© ensuite en avoir vu plusieurs ! Je l’ai accueilli . Je l’ai Ă©coutĂ© , et mĂȘme si cela m’a retournĂ© les tripes et le cerveau parce que j’aurais tellement eu envie de le protĂ©ger de cela , et bien je l’ai pris dans mes bras . Je lui ai demandĂ© gentiment ce qu’il pensait de cela ? S’il avait envie de vivre ce genre de sexualitĂ© plus tard ? Je l’ai amenĂ© avec douceur Ă  prendre conscience du caractĂšre grave et sale , de la chose . Cela a Ă©tĂ© l’occasion de lui parler du regard de l’homme sur la femme. Qu’une femme ne doit jamais ĂȘtre frappĂ©e ni insultĂ©e , ni touchĂ©e sans son consentement ! Bref un vrai dialogue s’est installĂ© . Et je fais cela chaque jour avec mes fils , je dĂ©briefe leur journĂ©e et ce qu’ils ont vĂ©cu . J’en ai un moins bavard mais il sait que s’il a un souci quoi qu’il arrive il peut venir me parler .MĂȘme s’il est concernĂ© et a fait quelque chose de mal .

A ce moment lĂ  il Ă©tait en 4e . Vous allez me dire que votre enfant est trop jeune, OK, mais si votre enfant en 6e a vu un film porno il a besoin de pouvoir verbaliser ce qu’il a vu, car ces images vont s’inscrire dans son cerveau longtemps et blessent sa construction.

Quand mon garçon avait 8 ans, scolarisĂ© alors dans une toute petite Ă©cole de village . 15 Ă©lĂšves en classe mixte … loin des grandes banlieues, un jour il m’a parlĂ© de fellation !!!! Mes oreilles ont eu vraiment mal Ă  ce moment lĂ , comment mon bĂ©bĂ© de 8 ans pouvait connaĂźtre cela ? Et puis il m’a juste dit qu’un copain de classe avait ramenĂ© une revue pas trĂšs adaptĂ©e… 8 ans ! Comment un enfant de cet Ăąge peut il trouver une revue comme cela ? Dans les affaires de ses parents !!! Et oui , les films et revues pornos les enfants les trouvent dans leur propre maison !!!

Qu’on se le dise, chacun.e a sa sexualitĂ©, mais il faut ĂȘtre extrĂȘmement vigilant avec les enfants .

On le sait les parents sont dĂ©passĂ©s. Trop de travail, trop d’attentes de la sociĂ©tĂ© , la femme au foyer n’a pas le vent en poupe !!! Et nos enfants doivent s’autonomiser dĂšs la sortie du ventre de la mĂšre ! Non nos enfants ont besoin de temps , pas forcĂ©ment long mais de qualitĂ©. Osons aborder les choses dĂ©licates comme la sexualitĂ© avec eux . Les dangers des personnes qu’on ne connait pas . Les Contenus mensongers et malhonnĂȘtes du Net . Osons regarder ce qu’ils regardent , dire NON, mettre des rĂšgles . Mettre des contrĂŽles parentaux gratuits sur tĂ©lĂ©phone ou tablette. Bloquer la box Wifi . La Free pop avec son appli, vous pouvez bloquer un Ă©cran sans bloquer tous les Ă©crans . Leur prendre le tĂ©lĂ©phone la nuit . Savoir s’il envoient pas des  » nudes » c’est Ă  dire des photos de parties nues de leur corps . C’est trĂšs Ă  la mode . Leur apprendre Ă  dire NON et se mĂ©fier . VĂ©rifier qu’ils en subissent pas de cyber harcĂšlement de leurs  » camarades ». Tout cela est indispensable et cela ne prend pas de temps. Et parlez , parlez parlez, n’ayez pas peur de garder votre rĂŽle de parent , d’accompagnateur , de guide .

Apprenons Ă  sortir avec nos enfants

Dans tout cela je ne parle que du contenu de leurs Ă©crans, je n’ai pas parlĂ© de l’addiction aux Ă©crans ! J’ai un conseil trĂšs important aux parents de jeunes enfants, que j’aurais moi mĂȘme aimĂ© qu’on me donne… EXIT les consoles de jeu !!! Ce sont des machines Ă  conflits . Des objets qui poussent les parents au burn-out parental car le problĂšme de l’Ă©cran Ă©loigne les enfants de leurs parents . Surtout Ă  l’arrivĂ©e au collĂšge et donc l’adolescence. J’aurais aimĂ© Ă©viter que mes enfants grandissent avec cela . C’est source de conflits et la pression sociale est trĂšs forte.

Aujourd’hui ils ont grandi et je peux les cadrer mais j’en ai passĂ© des heures Ă  essuyer leurs colĂšres et leurs demandes incessantes ! Quel parent n’a pas vĂ©cu cela ? Quel parent n’a pas Ă©tĂ© dĂ©muni face Ă  ces Ă©crans qui ont pris une place considĂ©rable dans nos familles ? Vous allez me dire  » Quelle est la solution alors qu’on vit dans une sociĂ©tĂ© extrĂȘmement gourmande numĂ©riquement ?

SORTIR ! RegoĂ»ter aux joies de la nature, de faire une balade , de pĂ©cher de se rouler dans l’herbe . Et vous savez quoi mĂȘme les ados aiment ça ! Ils vont bouder, grommeler mais ils vont finir par lĂącher prise ! Sentir l’odeur des fleurs au printemps , goĂ»ter le piquant de la neige sur le bout des doigts en hiver , sentir le vent dans les cheveux et sur la peau qui caresse le visage sur une plage , regarder virevolter les feuilles orangĂ©es de l’automne et Ă©couter le crĂ©pitement de celles ci sous les pieds quand on marche dessus ! Bref reconnecter non pas Ă  l’Ă©cran mais Ă  la VIE !

Mais seuls ils n’y arriveront pas ! Ils ont besoin de nous , de vous pour cela : Besoin de rire avec leurs parents , besoin de recrĂ©er de la complicitĂ© . Besoin de crĂ©er des souvenirs, car c’est ainsi qu’en devenant adolescents , ils auront confiance en vous ! Et ces temps lĂ  ils oublieront leurs Ă©crans !

Revenir Ă  la source , parents comme enfants

Nous c’est le choix que nous avions fait . Pourtant nous avions donnĂ© le portable fin de collĂšge et mĂȘme lycĂ©e pour nos filles aĂźnĂ©es. C’Ă©tait pas si tĂŽt .Mais les dangers ont Ă©tĂ© les mĂȘmes , bien qu’ils ne font qu’augmenter . Nous avons dit STOP avec mon mari et nous avons instaurĂ© de les obliger Ă  sortir , ça tombe bien nous avons des chiens ils ont besoin de balades ! Et quand il y a vacances on part systĂ©matiquement au moins 3 jours , mĂȘme si c’est le dĂ©partement Ă  cĂŽtĂ© mais on part au vert , sans wifi, sans console . OUI nos enfants ont TOUS besoin de leurs parents. De rĂ©apprendre Ă  jouer , Ă  se regarder. L’Ă©ducation ne rime pas avec AUTORITE mais accompagnement, guide , exemple .

L’enfant dans la nature
Cultiver le respect de la vie

Cet article n’est pas dans un but moralisateur loin de lĂ , comme je vous dis je pars aussi de notre propre parentalitĂ© pour l’Ă©tayer. Non, juste des encouragements , une exhortation Ă  changer pour que nos dangers ne soient plus autant en danger dans nos propres maisons Ă  cĂŽtĂ© de nous . Etre parent c’est dur je le conçois, aprĂšs une dure journĂ©e de travail on aimerait souvent se reposer . Mais c’est aussi beaucoup de bonheur , voir nos enfants Ă©voluer sereinement, sainement et en sĂ©curitĂ©, et ce , grĂące Ă  nos interventions, n’est ce pas satisfaisant ? Encourageant ?

Je veux penser aussi aux parents divorcĂ©s , mettez vous d’accord sur l’utilisation des Ă©crans pour le bien des enfants , trop d’enfants de parents sĂ©parĂ©s se retrouvent sur les Ă©crans trĂšs jeunes Ă  se crĂ©er des comptes Instagram , fb , snap et autres. C’est vraiment dangereux. Essayez de faire une trĂȘve pour vous poser et fixer ces rĂšgles ensemble c’est nĂ©cessaire pour le bien de tous, vous les parents mais aussi votre ou vos enfants 🙂

Allez je sais que vous aimez vos enfants que vous allez y arriver. Les parents sont par dĂ©finition les personnes les plus adaptĂ©es pour protĂ©ger leurs enfants . Communiquez par dessus tout , accompagnez les dans toutes leurs Ă©tapes et pensez Ă  vous aĂ©rer avec eux , vous avez tant Ă  y gagner 🙂

Le parent communique et accompagne

A bientît 😉 Prenez soin de vous !Nelly

Le rejet VS la solidaritĂ©

Vous savez quoi ? Beaucoup de personnes pensent Ă  tort que je suis une personne tellement chaleureuse et empathique que je n’ai de problĂšmes avec personne !!! Et pourtant !

Le rejet fait partie des moments les plus sombres de ma vie . J’ai Ă©tĂ© rejetĂ©e Ă  ma naissance ! et OUI dĂ©jĂ  ! Parce que fille d’adultĂšre je n’Ă©tais pas la bienvenue dans ce drĂŽle de monde . Puis par ma famille car j’Ă©tais  » coupable » d’ĂȘtre « la fille de ma mĂšre » ! Ca existe OUI OUI !Puis par des camarades d’Ă©cole … parce qu’on vivait de maniĂšre « trop marginale ». Puis cela a Ă©tĂ© par les familles d’accueil, les camarades de foyer … parce que je ne faisais pas ce qui les arrangeaient … puis par les garçons Ă  l’Ăąge des frĂ©quentations parce que j’Ă©tais trop  » sainte nitouche » . Ensuite par les gens, une fois basculĂ©e dans l’Ăąge adulte , pour des tas de raisons, je suis trop grosse, ou trop cash ( il est vrai que je l’Ă©tais Ă©normĂ©ment et je n’ai jamais voulu me conformer Ă  la sociĂ©tĂ© qui m’apprenait l’hypocrisie que j’ai en horreur !). Bref il y a toujours mille raisons d’ĂȘtre rejetĂ©e. Et en fait j’ai des « ennemis », des personnes agacĂ©es par moi, dans ma famille, ma belle-famille, dans mes amis , dans l’Ă©glise …. des gens qui ne me supportent pas, supportent pas ma façon d’ĂȘtre et qui me le renvoient parfois fortement . C’est dur, et parfois je m’Ă©croule face Ă  ce rejet . Parfois Ă©motionnellement je ne peux plus le gĂ©rer. Je ne comprends pas . Aujourd’hui je sais que c’est le handicap de l’autisme qui me fait parfois dĂ©faut et me met dans l’embarras des relations …

SI je fais cet article c’est en pensant Ă  toutes les personnes en situation de handicap qui font ce qu’elles peuvent, Ă  tous les parents aussi qui s’adaptent au mieux aux troubles comportementaux de leur enfant. A toutes les personnes atypiques de part leur façon de vivre, leurs choix. A celle qui sont trop grosses, piercĂ©es, effĂ©minĂ©es, bĂšgues , dans la rue …et que sais-je encore . Toute personne qui ne rentre dans aucun moule . Ce qu’elles ont de commun avec moi c’est le rejet ! Le rejet qu’elles vivent au quotidien .

Mais qui rejette au fond ? Est ce que moi-mĂȘme je rejette l’autre ? Comment faire pour vivre dans un monde plus solidaire , plus inclusif ?

Le rejet renforce la culpabilitĂ© qui elle, dĂ©truit l’ĂȘtre et ses capacitĂ©s
La violence est aussi lĂ  …..

DejĂ  prendre conscience que nous avons TOUS tendance Ă  rejeter l’autre, quand nous sommes bousculĂ©, interpellĂ©, quand on n’aime pas quelque chose ou quelqu’un . Rejeter l’autre peut-ĂȘtre aussi parfois une solution de protection. L’autre me fait mal, me blesse par ce qu’il me renvoie dans son attitude, ce qu’il est , alors je le rejette….Mais Ă  quel prix ? Souvent on ne prend mĂȘme pas conscience des consĂ©quences du rejet . Elles peuvent avoir des consĂ©quences Ă  court terme, moyen et long terme ! Cela peut durer des annĂ©es de se dĂ©barrasser des mĂ©faits du rejet que l’on a subi . Dans la majeure partie des causes de suicide il y a du rejet , ou de l’ignorance en jeu .

L’impact de la douleur morale

Alors que faire ? Puisque je ne peux empĂȘcher l’autre de me rejeter ou de me juger , et que c’est plus fort que moi quand Ă  mon tour je rejette quelqu’un ?

DĂ©jĂ  prendre conscience . Savoir que cela n’est pas anodin. Savoir quelle personne on est soi-mĂȘme et qu’est-ce qu’on veut transmettre aux autres ? Qu’est ce qu’on veut vĂ©hiculer ? Cela demande un travail sur soi. Une envie . Une recherche de bienveillance et de changement . Je ne suis pas responsable de ce que l’autre me fait vivre mais je suis responsable de mes propres actes, pensĂ©es et mots . Avec cela on peut faire des miracles !

changer de camp !

Pour ma part , j’ai vĂ©cu et reçu des tas de paroles mĂ©chantes, destructrices, gratuites qui avaient pour but seulement de me nuire :

Je suis une P…. ou une fille de P….

On m’a demandĂ© si j’en avais pas marre d’ĂȘtre grosse car la personne en avait honte

AprĂšs la naissance de mon 4e enfant on m’a demandĂ© si aprĂšs le 10e j’allais m’arrĂȘter ?

Que mes enfants étaient mal élevés ( pour les comportements autistiques non connus alors ),

Que j’Ă©tais trop ceci ou pas assez cela …..

J’imagine que cela fait Ă©cho en vous non ?

Je vous passe les dĂ©tails , il m’a fallu des annĂ©es pour me relever de cela et enfin accepter une chose : LEURS CRITIQUES NE DEFINISSENT PAS QUI JE SUIS ! Mais c’est long ! Et je comprends que beaucoup de personnes ont du mal Ă  y arriver . MĂȘme avec ma foi et l’amour que je ressentais de Dieu , cela ne me suffisait pas .

Je ne supporte pas l’hypocrisie et le mensonge . C’est viscĂ©ral . Je ne dis pas que je n’ai jamais menti, cela m’est dĂ©jĂ  arrivĂ© de ne pas assumer des choses mais fondamentalement je trouve la vie trop courte pour ne pas arriver Ă  exprimer les choses ! L’essentiel est de la faire avec tact et amour …. et ça c’est pas gagnĂ© ! Car dans la relation Ă  l’autre il y a du non verbal, et comme tout autiste que je suis, je suis une bille en non verbal ! J’ai du mal Ă  gĂ©rer mes Ă©motions et cela se voit ! Donc sans cesse je dois faire un effort pour prendre sur moi afin d’harmoniser mes relations, je vous dis pas l’Ă©nergie dĂ©ployĂ©e ! Mais j’y arrive de mieux en mieux. Donc c’est qu’on peut y arriver .

Dans la Bible on trouve beaucoup de phrases que comment s’aimer les uns les autres

Je suis chrĂ©tienne depuis 20 ans, et j’ai appris Ă  m’aimer Ă  travers le regard de Dieu, mon PĂšre . ( C’est mon vĂ©cu personnel hein ne me fusillez pas pour cela !). Mais comme je l’ai dis il m’a fallu cheminer longtemps pour ne plus prendre les flĂšches de la mĂ©disance et du rejet en plein cƓur et arrĂȘter « l’hĂ©morragie » que cela provoquait en moi . J’ai appris d’abord Ă  m’aimer . OUI m’aimer !

Pouvoir me regarder dans un miroir et me dire  » OK tu es grosse mais tu es jolie, tu as un trĂšs beau regard « .

Me dire que finalement je n’Ă©tais pas si bĂȘte que cela, malgrĂ© le fait que je n’avais pas fait d’Ă©tudes, et en voyant ainsi j’ai pu enfin reprendre avec confiance mes Ă©tudes en 2019!

Me dire que mes enfants je les Ă©levais du mieux que je pouvais malgrĂ© les difficultĂ©s quotidiennes et les incomprĂ©hensions et que je les aimais d’un amour totalement inconditionnel en Ă©tant totalement imparfaite!

Me dire que j’Ă©tais une femme fidĂšle dans mon couple comme en amitiĂ© et une personne de confiance

Me dire que j’avais de belles valeurs comme la capacitĂ© de demander pardon et de reconnaitre mes erreurs.

J’ai appris Ă  aimer Nelly, la femme que je suis, avec ses brĂšches, ses dĂ©fauts, ses ratĂ©s, ses manquements et a ne pas trop attendre ni de moi, ni des autres . Et cela m’a apaisĂ©e et changĂ© le regard . Sur moi mais aussi sur les autres .

La solidarité est le remÚde contre le rejet

J’ai appris Ă  tendre la main, Ă  ne pas juger l’autre mĂȘme si ce qu’il me renvoie est de l’hypocrisie ou une vie dĂ©construite. MĂȘme s’il n’est pas intĂšgre et faux ( ce qui m’est trĂšs difficile ). Un proverbe chinois dit  » Avant de juger ton prochain, mets d’abord ses chaussures « ! Qui sommes nous pour connaĂźtre toutes les dimensions d’une situation ou d’un choix ?

La Bible a pour second commandement  » Aime ton prochain COMME toi-mĂȘme « . Cela veut dire 2 choses :

  1. Aimer l’autre est indispensable, de façon inconditionnelle. Et si tu n’aimes pas tout le monde ( ce qui est humain), soit au moins solidaire . Toujours dans cette idĂ©e de ne pas abandonner l’autre . Que quoi qu’il arrive il/elle reste un ĂȘtre humain imparfait . Et que moi, si j’Ă©tais mal j’aimerais aussi qu’on ne me laisse pas Ă  mon triste sort !
  2. S’aimer est essentiel car si on ne s’aime pas ….on en peut pas aimer l’autre ! On peut l’admirer , l’envier seulement . On ne s’aime pas parce qu’on nous l’a pas appris . De ma gĂ©nĂ©ration , beaucoup de personnes ont du mal Ă  s’aimer car nos parents nous transmettais pas cette confiance en soi-mĂȘme, ces encouragements Ă  croire en nos capacitĂ©s , ce n’Ă©tait pas culturel. Aujourd’hui les parents recherchent la bienveillance et Ă  amener l’enfant Ă  puiser au fond de lui ses propres capacitĂ©s et ainsi cultiver sa confiance en lui-mĂȘme. C’est rĂ©cent, cela date des avancĂ©es dans les neurosciences .

En somme, plus on s’aime, plus on aime les autres et moins on est rejetĂ©, et moins on ne vit les situations de rejet avec effondrement . Je dis souvent Ă  mes enfants des phrases importantes du style :

  • Tu peux y arriver , je crois en toi !
  • Tu as de la valeur, ta naissance n’est pas un hasard
  • N’oublie jamais que je t’aime quoi qu’il arrive
  • l’essentiel dans la vie est de donner le meilleur de toi mĂȘme pas d’atteindre des sommets
  • Tu as des dons et des talents, tout le monde en a
  • Essaye, un pas aprĂšs l’autre et vois comme tu peux accomplir de belles choses
  • Cela n’arrive pas qu’aux autres, alors tends la main Ă  ton prochain, tu ne sais pas de ce que demain sera fait

Bref il y en a des tas comme cela . J’encourage mes enfants Ă  connaĂźtre leurs capacitĂ©s et Ă  ne pas se laisser envahir par le rejet . Combien d’hommes et de femmes qui ont fait de grandes choses ont essuyĂ© des rejets et critiques dans leur vie ? N’abandonne pas . Toi-mĂȘme donne un pied de nez au rejet 🙂

Et les personnes qui nous ont rejeté et qui nous ont blessé ?

PARDONNEZ. Le pardon va vous libĂ©rer ! J’ai mis des annĂ©es selon les personnes car je crois que le pardon est aussi un cheminement . Mais pardonner est si libĂ©rateur! Je me sens bien et aujourd’hui je peux regarder les gens sans avoir honte, je sais qui je suis . Il y a quelques jours j’ai eu un rdv avec un conciliateur de justice car notre voisin Ă©tait mĂ©chant et menaçant . Je n’ai pas voulu ni me laisser faire ni user de violences pour rĂ©gler nos histoires, d’oĂč le choix du conciliateur . En plein entretien cet homme nous accusait de notre façon de vivre il y a quelques annĂ©es, cris Ă  rĂ©pĂ©tition, crises de colĂšres , violence des enfants entre eux . C’est sĂ»r notre famille Ă©tait en souffrance et cette pĂ©riode Ă©tait dure aussi pour mes voisins ! Depuis nous avons Ă©voluĂ© , discipline positive ( fini les cris ), diagnostics d’autisme ( anticipation des crises ) bref notre famille est apaisĂ©e et la rue aussi !!!! MalgrĂ© tout, cet homme reste sur ce souvenir et nous rejette avec vĂ©hĂ©mence . J’ai beau lui avoir demandĂ© pardon pour les nuisances qu’il a subi , lui expliquer l’autisme , les crises, les troubles du comportement. Les consĂ©quences qu’il y a eu sur notre famille … Il reste dans le rejet . Moi j’ai dĂ©cidĂ© que cela lui appartient Ă  prĂ©sent . Il ne veut pas entendre le handicap, les circonstances attĂ©nuantes . Libre Ă  lui . Peu importe il peut dire ce qu’il souhaite . MĂȘme s’il parle nĂ©gativement de moi dans la rue je m’en fiche car sa vĂ©ritĂ© n’est PAS LA vĂ©ritĂ© !

Alors si vous aussi vous luttez , vous en avez marre d’ĂȘtre rejetĂ©.e . Vous en culpabilisez fortement et avez du mal Ă  vous aimer . Je vous encourage Ă  vous regarder dans un miroir et vous rappeler que votre naissance n’est pas un hasard et que vous avez du prix ! (Encore une fois c’est dans la Bible qu’on trouve ces mots au psaume 139 .) Je crois que vous pouvez y arriver et ainsi changer le regard que vous posez sur vous mĂȘme et par consĂ©quent le regard des autres sur vous.

Pour une vie remplie de plus d’amour

Prenez soin de vous !

Nelly

Des cafĂ©s pour les parents

2 thĂšmes, 2 projets , 2 Ă©vidences

Je ne sais pas pourquoi mais dans la vie il y a des fois des choses qui paraissent Ă©videntes et on ne saurait en trouver la cause … Peut ĂȘtre parce qu’on est fait pour cela ? Les cafĂ©s de parents sont le projet pro qui m’a toujours motivĂ© . Pourtant je le fais Ă  chaque fois de maniĂšre bĂ©nĂ©vole mais je sais au fond de moi que cela est indispensable pour une ville et que cela fait du bien ! Alors pourquoi s’en priver ?

J’en ai crĂ©Ă© un, alors novice dans le port de projets, en 2005 , dans le Gard. Dans une association d’hĂ©bergement de familles en difficultĂ©s, tenue par des amis trĂšs chers Ă  mon cƓur . Moi mĂȘme j’avais Ă©tĂ© rĂ©sidente de ce lieu Ă  un moment de ma vie oĂč rien n’allait . Ils ont Ă©tĂ© au bon moment , au bon endroit . Et j’en suis ressortie transformĂ©e, reboostĂ©e, Ă©voluĂ©e ! Pour moi c’Ă©tait naturel de me dire que ce que l’on me donne je le rends quand tout va mieux … Comme un Ă©change , comme une continuitĂ©.. J’ai crĂ©e ce cafĂ© de parents au sein de leur structure . Le but etait d’aider la mamans Ă  se recentrer sur leur enfant par le biais du jeu et des massages. Une rĂ©ussite !

Des annĂ©es auparavant quand j’avais bĂ©nĂ©ficiĂ© des restos du cƓur avec ma fille aĂźnĂ©e j’avais fait une promesse dans ma chambre, donner moi aussi si jamais je m’en sors ! Parce que je n’ai compris les mains tendues , les Ă©changes, les partages comme de la pitiĂ© , ou comme un dĂ». Non, ĂȘtre et faire Ă  mon tour est Ă©vident .

Les choses finalement les plus dures et magnifiques que j’ai eu et que j’ai encore Ă  vivre, c’est la FAMILLE . LA famille de nos jours est bouleversĂ©e, il n’y a plus de modĂšle familial. Il y a tellement de sortes de parentalitĂ©s. Et dans chaque modĂšle on tĂątonne, on essaie, on se trompe, on se relĂšve. Les parents d’aujourd’hui ne veulent plus du modĂšle autoritariste d’avant, oĂč l’homme a tout pouvoir . Mais pas non plus du modĂšle  » soixante-huitard » trop permissif qui a crĂ©Ă© des adultes narcissiques et paumĂ©s pour certains . Non les parents d’aujourd’hui recherchent un modĂšle qui leurs correspondent. Un modĂšle de bienveillance, de parentalitĂ© proximale, naturelle , simple oĂč avant tout on s’aime, on Ă©duque avec respect . C’est pour cela que la parentalitĂ© me passionne. Il y a tant Ă  dire, Ă  partager, Ă  faire . J’ai Ă©tĂ© une des premiĂšres Ă  pratiquer le portage en Ă©charpe dans les annĂ©es 2000 , j’ai allaitĂ© longtemps, j’ai pratiquĂ© le cododo et j’ai voulu ĂȘtre proche de mes bĂ©bĂ©s .

Aujourd’hui je partage non pas sur la parentalitĂ© dans le sens gĂ©nĂ©ral , mais dans des sphĂšres de la parentalitĂ© qui souffrent, qui sont malmenĂ©es , encore plus que les parents « lambdas  » . Des parents face au deuil de leur enfant , le  » pire » Ă  vivre pour chaque ĂȘtre humain, mais aussi la parentalitĂ© autour du handicap . Celui qui fait qu’on est rejetĂ© , stigmatisĂ© , dans l’incomprĂ©hension permanente avec ses pairs … deux formes de parentalitĂ© qui ont besoin de liens, d’amour, de soutien, de partage, de simplicitĂ© , de non jugement .

Pour moi qui ait vu le sĂ©isme du deuil, la solitude , le vide sidĂ©ral qui s’installe je ne pouvais pas faire comme si je ne me sentais pas concernĂ©e . Alors certes, je ne « comprendrais  » pas ce que ressentent ces parents mais je peux les rejoindre, les Ă©couter , les accompagner dans leur cheminement Ă  la vie … C’est avec fluiditĂ© que lors d’une projection du film Et je choisis de vivre , que Nadine est venue se prĂ©senter Ă  moi . TouchĂ©e par mon projet de cafĂ© de parents autour du deuil, elle mĂȘme mam’ange, ou maman qui a perdu sa fille de 22 ans , elle avait vĂ©cu l’enfer et voulait aller vers ces parents dans les yeux desquels elle partageait leur peine . Elle, avait retrouvĂ© le sourire, l’envie de vivre, combien mĂȘme elle est lĂ©gitime pour leur redonner un peu de baume au cƓur. Nous avons alors dĂ©cidĂ© de partager ensemble l’animation de ce cafĂ© de par’anges. Nous espĂ©rons pouvoir rĂ©pondre Ă  un besoin et que ce parents oseront franchir la porte de notre cafĂ©… A suivre !

Pour le cafĂ© des Asp-HPI ou autrement dit des autistes sans DĂ©ficience Intellectuelle ( Aspergers) et Hauts potentiels intellectuels, c’est aussi nĂ© d’un sĂ©isme personnel ! Comme quoi on peut toujours faire de nos faiblesses une force 🙂 En 2020 , annĂ©e du Covid-19 mais surtout de nos diagnostics. Mon fils de 13 ans E. puis un de mes autres enfants C. puis moi ! Ca chamboule, dĂ©stabilise, change tout, change l’Ă©ducation, les besoins, les envies, on anticipe, on apprend Ă  se connaitre et c’est toute la famille qui se modifie, mais en bien !

Alors oui je souhaite le partager, sensibiliser les parents novices et puis Ă©changer avec les autres aussi , ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas . Ecouter , les joies, les peines. Faire des projets communs. CrĂ©er du lien entre nos enfants et eux . Bref ĂȘtre plus forts parce qu’on est ensemble. Parce qu’on se comprend. Je serais Ă  la fois Nelly, l’amie, mais aussi la professionnelle, qui peut accompagner, soutenir , aider, orienter.

La multi rĂ©alitĂ© du parent d’enfant autiste

 » Seul on va vite mais ENSEMBLE on va plus loin » et je pars du principe que c’est un pas aprĂšs l’autre la parentalitĂ© . Un petit pas Ă  la fois, parfois mĂȘme il faut accepter qu’on recule , ou qu’on stagne . Mais je sais une chose, on avance toujours, on Ă©volue , on grandit ! Oui les parents m’importent , j’ai Ă  cƓur de partager avec chacun d’entre eux . J’ai Ă  cƓur d’accueillir aussi la parole des papas qui viennent de Mars alors que nous les mamans on vient de VĂ©nus ! J’ai Ă  cƓur de voir les enfants partager, se retrouver sur des animations. Et tout cela dans une atmosphĂšre paisible et joyeuse . Jai hĂąte ! Prenez soin de vous !

Nelly H.

Donc ouvertures des CafĂ©s de parents Ă  l’Association Stand’up Ă  Agen.

  • Le cafĂ© des par’anges pour les parents en deuil , le SAMEDI 20 MARS de 10h30 Ă  12h dans les locaux du restaurant solidaire le Hang’Art, 116bd Edouard Lacour Ă  Agen . RĂ©servation fortement conseillĂ©e au 06.15.39.14.89 ou asso.standup@gmail.com
  • Le cafĂ© Asp-HPI kids pour les familles d’enfants porteurs d’autisme Asperger ( sans DI) et Enfants diagnostiquĂ©s Hauts potentiels intellectuels, le SAMEDI 3 AVRIL de 10h30 Ă  12h dans les mĂȘmes locaux et rĂ©servation recommandĂ©e Ă©galement au 06.15.39.14.89 ou asso.standup@gmail.com
A bientĂŽt dans les cafĂ©s Parents de Stand’up 🙂

Je deviens « YouTubeuse »

Non mais si on m’avait dit qu’un jour je me ferais une chaĂźne YouTube, je ne l’aurais pas cru !

Pour quoi j’ai dĂ©cidĂ© de faire une chaĂźne YouTube ? Pour parler Ă  des personnes qui s’interrogerent. Des personnes dans une situation problĂ©matique qui auraient besoin de s’identifier de voir qu’elles ne sont pas seules.

Ma page YouTube : Entre parents z’atypiques

Que vais je y mettre ? Ce que je sais faire le mieux: Parler de la grossesse, l’accouchement, la petite enfance, mais aussi l’autisme, l’encouragement, bref partager mon vĂ©cu perso et professionnel de ce qui me passionne au fond. Et surtout  redonner de l’espoir, de l’envie de faire, d’ĂȘtre. Partager, encourager encore et encore. Un peu comme sur ce blog mais avec des vlogs !

Mon thÚme préféré, la famille et la parentalité

J’ai vĂ©cu ce que beaucoup de parents vivent, des montagnes russes, des hauts, des bas et je me suis rendue compte que l’on Ă©volue toujours. Le parent parfait n’existant pas, on avance, sur un chemin propre Ă  chacun.e, et on prend ou non ce que nous y trouvons. Et les influences extĂ©rieures peuvent ĂȘtre de formidables opportunitĂ©s de prendre des dĂ©cisions, de changer des choses, de grandir.

L’adolescence pĂ©riode parfois compliquĂ©e pour des parents

Moi j’ai appris beaucoup autour de moi. J’ai Ă©tĂ© influencĂ©e par tant de personnes, de parents bienveillants, aimants, intelligents, ils m’ont tant appris. J’ai appris Ă  devenir maman, j’avais l’instinct maternel au dĂ©part de la vie de mes enfants mais c’est au fur et Ă  mesure que j’ai appris Ă  devenir leur mĂšre . Celle qui fait des erreurs pour mieux apprendre. Mais qui le fait de tout son cƓur. Les erreurs aident Ă  mieux choisir. C’est un long cheminement la parentalitĂ©. Alors quand on peut y rĂ©flĂ©chir dĂ©jĂ  avant d’avoir des enfants c’est chouette aussi, cela permet de se donner une direction. MalgrĂ© tout mon rĂŽle est quand mĂȘme de rappeler que rien n’est figĂ©. On apprend sur le « tas »! C’est pour cela aussi que je fais un DiplĂŽme universitaire de soutien Ă  la parentalitĂ©.

Quand la diffĂ©rence de l’enfant s’invite dans la parentalitĂ©

Et puis il y a aussi les parents qui font face au handicap ou Ă  la diffĂ©rence. Il y a toutes sortes de #handicaps mais personnellement je suis TouchĂ©e et spĂ©cialisĂ©e dans l’#autisme. J’ai Ă©galement des enfants #HPI avec une façon bien propre Ă  eux, de grandir, et d’exister. Ces enfants lĂ  nous apprennent aussi Ă  changer notre regard de parents.

Les parents face Ă  l’autisme

C’est pour toutes ces raisons que je souhaite faire cette chaĂźne YouTube. Pour qu’elle devienne un partage, une occasion de ne plus se sentir tout seul et un encouragement Ă  avancer tel.le que l’on est. 😊

Comme pour tout rĂ©seau social c’est grĂące Ă  vous que l’on avance, donc je vous encourage Ă  regarder les  vidĂ©os, les liker 👍 les partager ▶ et vous abonner cela sera un magnifique retour de votre part pour tout le travail accompli 😉. Merci prenez soin de vous !

Nelly 😊

Les intĂ©rĂȘts restreints chez le TSA ( troubles du spectre autistique)

Qu’est ce qu’un intĂ©rĂȘt dit restreint?

C’est un intĂ©rĂȘt que porte une personne qui a un trouble neuro-dĂ©veloppemental, qui se caractĂ©rise par une forme d’obsession pour un thĂšme et qui lui prend toute son attention.

L’intĂ©rĂȘt restreint est la bĂȘte noire pour les parents ou les proches de la personne.

Pourquoi ? Parce que cela prend tellement de place dans la tĂȘte et donc dans la vie de la Personne qu’il en oublierait de s’alimenter, de se laver, de sortir, de voir du monde, bref la personne a beaucoup de mal Ă  dĂ©crocher. Et c’est problĂ©matique car il faut bien rythmer sa journĂ©e par d’autres activitĂ©s.

Ce que l’intĂ©rĂȘt restreint procure

Alors on retrouve des intĂ©rĂȘts restreints communs chez beaucoup d’enfants par exemple et on ne sait pas vraiment pourquoi. Les dinosaures, les insectes, les maths, les PokĂ©mon, et puis a l’adolescence beaucoup sont fans d’animĂ©s japonais. Les livres aussi. Mais aussi certain.e.s se passionnent pour l’autisme ou les relations sociales ou d’autres domaines et en font leurs Ă©tudes tellement ils poussent la rĂ©flexion dans leur intĂ©rĂȘt.

Souvent la personne devient tellement experte dans le domaine de son intĂ©rĂȘt, elle est autodidacte et surpasse certains professionnels que l’on pense Ă  tort que celle ci est surdouĂ©e. Or ce n’est pas systĂ©matiquement le cas. Beaucoup on un QI dans la norme mais leur intĂ©rĂȘt est tellement exploitĂ© qu’elle surpasse la connaissance de beaucoup.

Regardez Paul El kharrat, dans son livre ( ma 153e victoire) il nous raconte comment il a gagnĂ© 153 fois au jeu tĂ©lĂ©visĂ© les douĂ©e coups de midi. Il explique qu’il n’est pas surdouĂ©, son QI Ă  Ă©tĂ© Ă©valuĂ© dans la norme. Mais son intĂ©rĂȘt pour l’histoire et la culture est tel, qu’il a pu rĂ©pondre Ă  des centaines de question sur Des dates notamment.

Les TSA dĂ©veloppent des connaissances exceptionnelles grĂące Ă  leurs intĂ©rĂȘts restreints

Vous avez l’autisme sans Di ( asperger) n’est pas un autisme de surdouĂ©. La grande majoritĂ© d’entre eux sont dans la norme. C’est un prĂ©jugĂ© de penser qu’il sont tous des petits gĂ©nies.

Certains connaissent tout sur les insectes.

L’avantage, car il y a des avantages dans l’autisme, c’est que ces personnes peuvent en faire leurs Ă©tudes, leur mĂ©tier. Beaucoup de personnes autistes sans Di ( asperger) sont docteurs, chercheurs, anthropologues, psychologues ect… Car ils vont jusqu’au bout des choses, au bout de leurs recherches.

Alors est ce qu’un intĂ©rĂȘt peut durer toute la vie ? Oui mais il peut durer, quelques annĂ©es, mois, semaines. Il n’y a pas de prĂ©-requis.

L’intĂ©rĂȘt restreint calme, apaisĂ© l’anxiĂ©tĂ©, crĂ©er une routine qui rassure. La personne TSA en a besoin, c’est vital pour elle et son Ă©quilibre mental. Dans son intĂ©rĂȘt elle se rĂ©alise, elle existe.

Les ados sont friands d’animĂ©s japonais

Petit tĂ©moignage : mon fils a 9 ans Ă©tait passionnĂ© d’insectes, d’abeilles, de papillons. Un jour on a organisĂ© un cafĂ© /chercheurs. On a eu l’occasion de faire venir dans notre resto solidaire des chercheurs dans toutes sortes de domaines. Et il avait un chercheur du musĂ©um d’histoire naturelle de Paris, specialise dans les insectes. Mon fils n’a eu deux que pour lui. Et durant 2 heures il a discutĂ© insectes avec lui. Au bout de 2h je lui ai demandĂ© si tout allait bien… Le bonhomme Ă©tait impressionnĂ© par le savoir de mon loulou. A tel point qu’il lui a conseillĂ© de venir Ă  Paris et qu’il lui ferait visiter le musĂ©um d’histoires naturelles version coulisses !

Pour moi c’Ă©tait pareil, avant que je connaisse mon autisme je bataillais avec ma gestion du temps. Quand je me mettais Ă  la couture, ou quand je faisais quelque chose qui me passionne comme lire, ou Ă©crire je ne voyais pas le temps. Combien de fois mon mari est entrĂ© Ă  la maison et je n’avais ni fait Ă  manger, ni rien d’autre Ă  21h… C’Ă©tait embĂȘtant avec les enfants… J’ai appris grĂące Ă  lui Ă  mettre des alarmes sur mon tel et Ă  gĂ©rer et mon temps et mon Ă©nergie.

Vous l’aurez compris les intĂ©rĂȘts restreints peuvent gĂącher la vie des proches, mais c’est une formidable capacitĂ© qu’on les personnes TSA. Le tout est de leur apprendre Ă  les gĂ©rer. En mettant des timer, alarmes. En leur apprenant qu’il y a d’autres choses Ă  dĂ©couvrir ( bon courage !). C’est ça aussi la singularitĂ© de l’autisme. Et si vous rencontrez une personne qui vous parle de son intĂ©rĂȘt restreint, soit elle vous passionnera soit vous allez vite vous retrouver dans un engrenage !

Prenez soin de vous !

Nelly

#interetsrestreints #TSA #autisme #autismesansDi #aspergerauféminin #asperger

Un de mes intĂ©rĂȘts restreints : les livres

Changement de nom

Je viens de changer le nom de mes réseaux sociaux, blog, carte de visite. Pourquoi LES COULEURS DE NOS VIES ?

Parce que je parle avec beaucoup de monde par les rĂ©seaux sociaux, notamment dans le domaine de la parentalitĂ© et je suis Ă©merveillĂ©e par toutes les  » couleurs » de chaque vie .

Chaque maman, chaque papa, qui se battent pour l’amour de leurs enfants, que c’est beau. J’apprends tellement Ă  travers chacun.e d’entre eux , et je trouve que ce nom est un hommage Ă  leurs vies, leur combats, leurs victoires, leurs Ă©volutions.

Comme je l’ai toujours dit la parentalitĂ© est un domaine qui n’est jamais figĂ©, on se modifie sans cesse en tant que parents , en fonction des courants, en fonction des partages, des tĂ©moignages, rencontres, lectures.

Les couleurs de nos vies c’est pour dire qu’il n’y pas de jugement car la parentalitĂ© parfaite n’existe pas et heureusement il n’y a pas de fiche recette pour l’atteindre. Chaque parent fait du mieux qu’il le peut en fonction de ce qu’il a reçu et en fonction de ce qu’il souhaite vivre.

Un proverbe chinois dit : avant de juger l’autre, mets ses chaussures ! » et voilĂ  ce que je veux vivre. Je veux continuer Ă  apprendre des autres. Nous sommes riches d’expĂ©riences et d’envies. J’ai tant appris par les autres, d’ailleurs regardez les tout-petits, comment apprennent-ils le mieux ? En observant les grands autour d’eux !

Je vois que nos couleurs ont la capacitĂ© d’Ă©gayer des tas de vies . Quand on est imparfait mais rempli de lumiĂšre on Ă©claire . Bien sĂ»r il faut savoir discerner et choisir quelles couleurs on veut recevoir dans son tableau, est-ce des couleurs vives, chatoyantes, chaleureuses ou froides et sombres ? Tout est question de choix .

Mais toujours est-il que quand on est empreint de bienveillance, quand on recherche le bien, la paix, la joie, mĂȘme si on ne le vit pas au moment oĂč l’on voudrait car la vie est parfois trĂšs dure, et bien on est attirĂ© par des personnes  » colorĂ©es » de ces attributs et qui sauront vous redonner un coup de pouce pour vous relever et les amener dans votre tableau de vie. Moi c’est ce qui m’est arrivĂ©.

Quand on regarde les tableaux de nos vies, on voit des imperfections certes, mais on voit tant de rĂ©siliences, d’espoirs vĂ©cus, de persevĂ©rance, d’amour, de foi, de rage parfois, de belles opportunitĂ©s, des moins bonnes parfois mais je ne le dirais jamais assez, parents, vos tableaux de vie sont beaux. Uniques . Et autant de choses Ă  partager 🙂

Merci les parents pour vos partages, je suis heureuse d’avancer Ă  vos cĂŽtĂ©s .

Et pour ceux qui le souhaitent je vous donne rendez-vous sur Instagram quotidiennement 🙂

Nelly

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer